Thérapie des hautes cervicales
auf deutschin englishen españolle site est en français

Thérapie des hautes cervicales de la scoliose

Femme d'âge moyen avec une scoliose lombaire convexe-gauche et scoliose thoracale convexe-droite. On voit que, à la hauteur de la 12e Vertèbre thoracique et de la premiere Vertèbre lombaire, le musculus iliocostalis lumborum tire plus fortement sur le côté droit que sur le côté gauche, ce qui co-cause une forte courbure de la colonne lombaire vers la droite. La tension plus forte du côté droit provoque également que. à droite, les processus transversaux de la colonne thoracique se tournent vers l'extérieur, ce qui conduit à la gibbosité du côté droit. Du côté gauche, les processus transversaux de la colonne thoracique se tournent vers l'intérieur ce qui conduit à une saillie de la poitrine gauche.
Déclaration écrite de la patiente scoliotique une semaine après la thérapie
Mesures d'angle avant et après la thérapie des hautes cervicales, ainsi que après le réaccordement vibratoire (lignes 1-3). Dans les deux dernières lignes, mesures d'angle lors la deuxième date (lignes 4 +5). En dessous des dates respectives, commentaires spontanés par écrit du patient.

La scoliose que chaque personne a subliminalement, est probablement due à  l‘asymétrie des hautes cervicales. Dans les cas extrêmes, elle conduit à une déformation grave de la colonne vertébrale et du thorax. Pendant l'enfance et l'adolescence, la scoliose reste habituellement inapparente à l'égard de la douleur, mais elle peut provoquer des douleurs très sévères chez les adultes.

La cause sous-jacente de la scoliose de l'adulte consiste probablement en l'asymétrie des hautes cervicales lié à des amoindirssements de tonus musculaire dus au cycle feminin (voir la scoliose juvénile). Cela commence habituellement pendant l'adolescence ou parfois même pendant l'enfance  que la crête iliaque droite developpe beaucoup plus de muscles que la crête iliaque gauche; le musculus iliocostalis lumborum droit a un hypertonus très impitoyable, ce qui conditionné l'évolution morphologique de la scoliose.


La patiente (* 1971) que nous avions traité le 05/09/10, immédiatement après la réorganisation du muscle digastrique, promulgua le propos suivant:

Donc, cela a fait knack une fois, mais seulement sur le côté droit. Oui, maintenant, pour être honnête, en ce moment ... ça picote un peu ... (éclate de rire, juge deux fois la rotation horizontale de la tete de droite à gauche), ça craque un petit peu, ... oui, ça va facilement ... oui, certainement (veut dire le mouvement de la tête).

Le commentaire final après la thérapie des hautes cervicales:

Je me sens totalement bien, je me sens détendue, pas de douleur, ça ne tire nulle part ... Dans un certain sense, je me sens libérée.


Am 15.5.10 rekapitulierte sie die erste Woche mündlich in folgender Weise:

Die Behandlung ist eine Woche her, ich fühl mich supergut, ich bin nahezu schmerzfrei, ich schlaf nachts, ich benötige morgens einen Wecker, um wach zu werden, ich kann mich bewegen, es ist einfach toll...

 

Le 15/05/10, de manière écrite (voir figure), elle a commenté comme suit:

  • Pendant deux jours, le sentiment d'asymétrie se fit sentir fortement. La jambe droite semblait plus longue.
  • Je peux dormir beaucoup mieux. J‘ai besoin d'un réveil le matin. La douleur ne me réveille plus.
  • Un coude de tennis établi avant le traitement est presque guéri.Douleur dans la hanche droite n'est plus là.
  • Avant le traitement, je ne pouvais souvent pas supporter la pression de la ceinture a cause de la douleur.Je suis beaucoup plus mobile.

Le kinésithérapeute qui avait traité la patiente pendant de nombreuses années, fit, ce jour-là, les remarques suivantes:

En position couchée, la scoliose est plus relachée, les muscles se ressentent plus doux qu'avant la thérapie des hautes cervicales. Dans ce domaine il a eu un changement qualitatif. J‘ai traité la patiente pendant les sept dernières années avec massages et kinésithérapie. Même si cela a aidé un peu, cela n‘a certainement pas aidé contre la douleur. La patiente a eu quelques années très difficiles à cet égard-là. Il ya un angle de 36,5 degrés de scoliose. Maintenant je suis impatient de savoir le résultat de la prochaine radiographie, alors nous auront une valeur officielle (voir ci-dessous film documentaire).


Au niveau neurologique, l'organisme a fait un ajustement à la symétrisation du squelette axial. L‘irrigation ameilleurée du centre neurologique du sommeil par les artères vertébrales et le relachement rachidien ont conduit à une amélioration du sommeil et une mobilité accrue.

En ce qui concerne la position de l'atlas et de l‘axis, un désalignement de l'atlas accru existant avant la thérapie (par rapport au processus mastoïdes: du coté gauche positionné antérieur et pariétal, du coté droit positionné dorsal et caudal) ont été échangé par une position centrale. L‘atlas et axis qui, avant traitement, avaient été fortement sensibles à la pression et peu movibles, était devenu, après traitement, plus du tout sensibles à de la pression et très movibles.

Les résutlats des mesures angulaires ont été les suivants:

  • La restriction de la rotation horizontale vers la droite,
  • la restriction de la flexion latérale vers la gauche, et
  • la limitation de la flexion et d'extension

sont abolies d‘une manière permanente au profit d'une

  • rotation horizontale et flexion latérale symétrique et étendue, et
  • d‘une flexion et extension sensiblement améliorés.

Le 18/06/10, la patiente rapporta publiquement a un groupe qu'elle ne prenait plus du tout de médicaments contre la douleur depuis un mois et que, en tout et pour tout, elle allait très bien.

Après que, huit mois plus tard, une autre radiographie avait été prise, toute mesures thérapeutiques spécifiques de la scoliose avaient été suspendues.

Ex iuvantibus, la thérapie des hautes cervicales devrait être considérée comme réduisant les symptômes causalement, parce que les douleurs spécifiques à la scoliose avaient cessé à partir du moment du traitement.