Thérapie des hautes cervicales
auf deutschin englishen españolle site est en français

Thérapie des hautes cervicales de la névralgie du trijumeau

La névralgie du trijumeau a probablement une étiologie myogénique: Que cela est probablement lié à l'asymétrie des hautes cervicales se démontre par le fait que les attaques du trijumeau du côté gauche se produisent plus souvent que du côté droit. Il est très probable, que celles-ci ne sont rien de plus qu'une irritation de branches de nerfs du trijumeau induite par de la pression (par exemple Nervi maxillaris, mandibularis, et ophtalmicus).

La cause de la douleur plus fréquente dans la zone du deuxième et troisième nerf du trijumeau pourrait être un spasme chronique d'un muscle masticatoire profond (Musculus pterygoideus lateralis), qui initie l'ouverture de la bouche en faisant avancer la mandibule et qui a son origine près de la fosse ptérygopalatine (Fossa pterygopalatina) sur la grande aile du sphénoïde (Ala mayor ossis sphenoidalis). Ce muscle pourrait, si il est devenu très dur et tendre, irriter les fibres sensitives du deuxième et troisième nerf du trijumeau par de la pression.

A gauche, vue médiale: On peut voir que le processus de l'atlas pousse dans le muscle ptérygoïdien latéral. A droite, vue latérale: La fosse pterygopalatinale est la poursuite effilée de la fosse sous-temporale, à la fin de laquelle le foramen rotundum, le site de passage du 2e nerf trijumeau (voir la goupille) est situé. Il est possible que la pression monte jusqu'à ce point, si le processus de l'atlas (à gauche) pousse dans le muscle et dérange la régénération nécessaire.

Car le processus atlantis gauche est constamment poussé dans le mur  du muscle nommé ci-dessus pendant la mastication et la déglutition, ce qui est dû l'asymmétrie des hautes cervicales. Si ce derniers est constamment poussé en direction de la fosse infratemporale et pterygopalatinale en causant de la compression sur les nerfs sensibles, cela peut provoquer des attaques du trijumeau chez les personnes sensibles.

Enfin, il est probable que les attaques moins fréquentes dans la zone du premier nerf du trijumeau soient aussi causé par un effet de masse et de compression. Le plus souvent, la sensibilité à la douleur augmente depuis la deuxième à la troisième branche du trijumeau, de sorte que l'on peut supposer que la douleur est du même origine (durcissement des muscles et du tissu conjonctif dans le voisinage des nerfs sensoriels), ce qui peut également être pris en charge pour la première branche du trijumeau.

Le traitement de la névralgie du trijumeau consiste donc non seulement dans le réarrangement du digastrique, mais aussi d'une manière continue, comme on le souhaite, dans la stimulation vibratoire des domaines sus-nommé (Fossa infratemporalis, Fossa pterygopalatina ) afin d'atteindre les muscles profonds et tendu grâce à une activité métabolique décompressante (apport de sang et de lymphe, hyperémie desserrant l'enflure).

Après une période d'observation de 3 mois la patiente a écrit : "Mon visage est déjà 15 jours sans douleur, mon épaule ne brûle plus. La douleur vient pour un court laps de temps, je la tiens bien sous contrôle, je ne prends plus de la pilules." - Témoignage de symptômes qui disparaissent progressivement.

Le traitement de la patiente a eu lieu le 7.3.10. Le texte suivant a été noté:

Douleurs du trijumeau qui débutent derrière l'apophyse du mastoïde (à gauche et non à droite), douleur dans l'os de la joue qui courre à l'avant, quelque fois sensations de brûlures de la langue, finalement, la douleur va à l'orbite supérieure ("Alors tout est trop tard»), comprimés (diclofénac 2 x 75 "après un repas chaud, sinon ça ne sert à rien"), parfois la douleur prend sur l'œil droit.

Les symptômes ont disparu brusquement pendant quelques jours après le traitement, ce qui suggère le lien de causalité (la myogenèse) ex iuvantibus. L'état de santé s'est amélioré progressivement, selon les auto-évaluations, dans les trois mois:

9.3.10: Aujourd'hui, mardi, la tête est encore bonne après 25 ans de douleur.

20.4.10 Consultation chez un médecin jusqu'à maintenant pas nécessaire. Bien que la douleur revient, mais je n'ai souvent pas besoin de pilules. J'éspère et je crois  qu'elle disparaîtra complètement.

30.4.10: Incroyable, j'ai passé toute la semaine sans douleur.

Entre temps (10.10.10), la douleur du trijumeau est devenu largement asymptomatique. Un cours étonnant qui doit avoir été dû à la thérapie des hautes cervicales vu la contingence temporelle.

J'ai la névralgie du trijumeau depuis plus de 25 ans, et depuis Mars 2010, je me fit faire la thérapie des hautes cervicales et depuis, je me sens beaucoup mieux et j'espère que je n'aurai bientôt plus de névralgie.

Après le traitement, c'était tout de suite beaucoup mieux pendant un certain temps, puis c'est revenu, j'ai completement paniqué, tout cela en vain, mais la douleur était différente de celle d'avant, elle n'était plus si intense, elle est bien restée toute la journée  mais pas si fort que j'eusse dû prendre des comprimés ou aller chez le médecin.

En attendant, c'est devenu de mieux en mieux, l'été, je me suis senti très bien pendant des semaines, je n'avait rien du tout et maintenant avec le stress et la tension, la douleur est retourné encore une fois, mais toujours pas aussi forte et je suis super-content que je fît faire cela et j'espére que l'hiver me causera pas de grand problèmes, parce que je ne peux pas du tout tolérer le froid.

Entre-temps, je fais beaucoup de choses que je ne pouvait plus faire, comme balayer ou passer l'aspirateur, ou les travaux en hauteur. Je viens de le faire et je me sens bien et j'ai ma douleur sous contrôle, et j'éspère que un jour elle partira completement.