Thérapie des hautes cervicales
auf deutschin englishen españolle site est en français

Algie vasculaire de la face (AVF)

La principale cause de l'algie vasculaire de la face est, à notre avis, la compression toujours présente de l'espace parapharyngé dû à l'asymétrie des hautes cervicales qui à son tour, a des conséquences hémodynamiques:

Le symptôme le plus évident de cette compression est l'algie vasculaire de la face, qui est due au fait que les muscles des hautes cervicales ont des phases dans lesquelles elles ne sont plus en mesure de compenser la pression vers l'avant causée par le Venter posterior musculi digastrici gauche. Cela mène à un changement significatif de position de l'atlas gauche vers l'avant et à  de la pression sur la veine jugulaire avec une réduction de l'écoulement veineux. C'est alors que  le sang veineux s'endigue dans le Sinus cavernosus et exerce finalement de la préssion, principalement sur la gauche, sur les nerfs optiques qui suivent leurs tracé le long du sphénoïde (Nervus oculomotorius, et autres.) ce qui conduit aux symptômes de pression oculaire spécifiques à l'algie vasculaire de la face. Cette étiologie est, à notre avis, correcte, car les succès de traitement confirment la thérapie ex juvantibus.

À notre avis, le traitement causal de l'algie vasculaire de la face consiste à maintenir l'espace parapharygeal gauche ouvert par le moyen du réarrangement du Venter posterior musculi digastrici gauche devant le Processus atlantis lateralis.

 

J'ai constaté que beaucoup de problèmes sont résolus avec cela, (...) une douleur aiguë, qui a percé dans l'oeuil en partant du cou, faisant un demi-cercle au-dessus de la tête, donc vraiment taraudant, que j'ai eu le sentiment qu'il ya des flèches incandescentes en elle et que quelqu'un expulse le globe oculaire de derrière. (...)

Cette irritation n'est plus présente dans les hautes cervicales, dans le cou et maintenant je pouvais constater au cours des trois derniers trimestres que (...) que mon mal de tête a régressé, cela a duré un certain temps, il a maintenant presque disparu, mais cela n'est plus un problème, (...) peu de temps après cette thérapie, cette pression dans la mâchoire est parti, (...) j'avais l'habitude de toujours me manipuler sur la joue (...) pour moi c'était clairement apparu que même les muscles se développent à nouveau, (...)

Je recommande vraiment ce traitement, puisque de nombreux problèmes peuvent être résolus, je crois que nous devons répandre cela.

Note: Il s'agit d'un mouvement particulier qui peut interrompre une attaque une fois traité.

Après une période de dix-huit mois le patient a annoncé ce qui suit:

Sinon je vais bien jusqu'à présent. Dans des situations très stressantes au travail, à l'occasion de la souche, les tensions dans le cou remontent à la tête avec la douleur dans l'œil. Je n'ai pas encore trouvé le moyen d'empêcher cela. Mais quand la doleur est là, je m'en débarasse en donnant la posture avantageuse à mon corps. Le succès est donc durable.