Thérapie des hautes cervicales
auf deutschin englishen españolle site est en français

Acouphène

D'aprés notre hypothèse,  l'asymétrie des hautes cervicales est un co-facteur physiologique pour les acouphènes. Que l'acouphène soit audible ou non, dépend notamment de la qualité et de la pureté de l'endolymphe, qui dépend à son tour du système lymphatique général, en particulier, de son taux et de sa qualité. L'asymétrie des hautes cervicales decompensée réduit la circulation de la lymphe d'une manière diffuse. Le mieux l'écoulement lymphatique général se fait dans la région du rachis supérieur, le moins probable l'apparition de bruits internes causés par des fluctuations endolymphatiques.

Cette relation s'était rendu à l'évidence quand un patient (né en 1967), qui avait à plusieurs reprises eu des pertes auditives neurosensorielles, et qui, en raison d'un certain régime strict (légumes crus), avait été si satisfait du résultat qu'il ne mentionna pas l'acouphène sous-jacent, fut extremement étonné du silence qui survint tout d'un coup après le traitement (06/06/08) :

Je suis stupéfait que l'acouphène soit parti maintenant, oui, mais je pensais qu'il était parti. Je me suis habitué au bruit résiduel de quelques pour cent au cours des dernières années, et puis - ce fut pendant le régime alimentaire - j'ai eu l'acouphène plus fort et il s'est amoindri, mais seulement jusqu'à un certain niveau, que je trouvait ok. Et maintenant il est de sorte que par ce silence absolu dans l'oreille (il est étonné, perplexe) .. Je suis en train de me concentrer sur le silence, c'est ... super! (rit)

Interprété, cela signifie que le muscle digastrique, après son réarrangement, avait conduit à une augmentation soudaine et non-entravée de lymphe dans la cochlée, ce qui eut comme conséquence que l'acouphène avait disparu de façon surprenante.

Nous avons traité une patiente (née en 1940) le 29/04/09, qui a souffert pendant de nombreuses années d'acouphènes très bruyants, de grincements de dents, d'un sommeil agité. Au cours du réarrangement du muscle digastrique, elle a d'abord senti de la tension dans le muscle omohyoïdien droit, qui s'est peu à peu calmé, et qui a donné lieu à un bien-être général. Après une période de quatre semaines, elle signala que l'acouphène, dont elle avait constamment souffert jusqu'alors, avait complètement disparu. Cela peut très bien signifier que, en raison du parapharyngé décompressé dû à la thérapie des hautes cervicales, un débit durablement débloqué de lymphe a conduit à une réduction subliminale ou une disparition totale des  symptômes.

La patiente fît le commentaire suivant après le traitement (en espagnol):

Maintenant, je dis qu'un ange m'a rendu visite, parce que j'étais dans un mauvais état: Depuis de nombreuses années j'ai été dans une grande crainte, ai eu beaucoup de douleurs, de dépression et de sévères tensions. Eh bien, au cours d'une dizaine de minutes, me voilà totalement différente, plus calme et plus ouverte. (...) Et il faut que tout le monde le sache: nous ne pouvons pas continuer de cette façon qu'un grand nombre de personnes vive dans des conditions effroyables, alors qu'il y a une méthode qui vous permet d'être une autre personne en dix minutes.

La patiente décrivit les symptômes suivants: acouphène et troubles auditifs, grincements de dents, sommeil agité